Des chargées des usages au plus près des utilisateurs

15 septembre 2017

Des chargées des usages au plus près des utilisateurs

Comment accompagner les professionnels de santé dans la prise en main de l’outil eTICSS ? Qu’en est-il des actions réalisées et à venir pour développer l’usage de la plateforme numérique par les acteurs du terrain ?
Interview de Stéphanie Albert, chargée des usages au GCS eSanté Bourgogne.

Comment avez-vous rejoint le projet eTICSS ?

Stéphanie Albert : Auparavant, je travaillais à l’Association d’Aide et de Soins à Domicile du Val de Saône, en tant que chef de service coordinatrice des soins depuis 7 ans. J’étais aussi la référente eTICSS pour l’association, qui a été l'un des pilotes sur le territoire dès le démarrage du projet. C’est ainsi que j’ai pris conscience de l’intérêt et de l’utilité de la démarche. Ensuite, lorsque l’opportunité s’est présentée, j’ai tout naturellement rejoint l’équipe projet eTICSS, en tant que chargée des usages au GCS eSanté Bourgogne.

Vous accompagnez les professionnels de santé dans l’utilisation d’eTICSS. Plus exactement, quelles sont vos missions ?

S.A. : J’ai deux principales missions. La première consiste en l'aide à la prise en main et la formation individuelle des professionnels de santé, médicaux et médico-sociaux. Nous nous rendons chez le professionnel, dans son cabinet. Nous installons l’outil eTICSS sur son poste informatique. Ensuite, durant une heure, nous l’accompagnons dans la découverte et l’utilisation de l’outil, en fonction de son métier spécifique. Par exemple, pour un médecin, nous abordons plus particulièrement les parties traitements, résumé clinique, validation du Projet Personnalisé de Soins. Pour un infirmier libéral, la formation portera davantage sur le cercle de soins, les notes de suivi, l’agenda patient et la démarche de soins. 

Mon autre mission porte sur la présentation générale et la démonstration de l’outil auprès des associations d’aides à la personne, des SSR et des Centres hospitaliers. L’objectif est de faire connaître la philosophie d’eTICSS, d’expliquer l’organisation et les fonctionnalités de l’outil numérique, pour, au final, gagner de nouveaux utilisateurs. Nous proposons ensuite de rencontrer les personnels concernés, individuellement, pour une présentation plus détaillée adaptée à leurs besoins.

Une fois la prise en main effectuée, les professionnels sont accompagnés dans la durée. Comment cela s’organise-t-il ?

S.A. : Lorsque le professionnel a besoin d’une réponse spécifique ou s’il est en difficulté, il peut directement nous solliciter, mes deux collègues Roselyne Monin, Julie Cusant et moi-même. C’est un accompagnement personnalisé à l’évolution de l’outil, sur la durée, qui peut être réalisé en face à face ou en groupe. 

Par exemple, à l’occasion du déploiement de nouvelles fonctionnalités, nous rencontrons les professionnels qui avaient déjà été formés à l’outil. Très prochainement, une nouvelle fonctionnalité, la demande d’entrée programmée à l’hôpital, pour laquelle le CH de Montceau les Mines est pilote, va nous amener à travailler avec les professionnels hospitaliers et libéraux, les médecins, infirmiers, kinésithérapeutes, pharmaciens et secrétaires médicales, d’ici la fin de l’année.

Afin de faire un état des lieux des actions réalisées et celles à venir, quels sont les événements marquants ?

S.A. : Depuis juin, une quinzaine de démonstrations a été réalisée dans le but de promouvoir l’outil et 12 formations ont été dispensées aux professionnels de santé.

En septembre, 5 rencontres sont programmées, spécialement destinées aux infirmiers libéraux, sur les secteurs du Creusot, Montceau les Mines, Autun, Chalon-sur-Saône et Louhans*. Ces événements qui se dérouleront de 13h30 à 16H30 autour d’un cocktail déjeunatoire, permettront de présenter la Plateforme Territoriale d’Appui Nord 71 et l’outil eTICSS.

Nous avons également commencé à travailler en dehors du territoire expérimental initial d'eTICSS, à l’occasion de démonstrations réalisées à Lons le Saunier dans le Jura et à Baume les Dames dans le Doubs.

Ces rendez-vous amorcent la généralisation d’eTICSS qui va s’opérer à l’échelle de la grande région. D’ailleurs, pour mener à bien cette nouvelle étape, le GCS Emosist en Franche-Comté a intégré le dispositif et son équipe va accueillir deux chargées des usages supplémentaires. 

*Plus de détails dans la rubrique Agenda.

Partager l’article :

Actualités twitter

Ressources Documentaires